Les Belges boivent moins mais mieux et c’est la Grande distribution qui trinque…

tenorC’est en tout cas ce que révèle les  derniers chiffres Nielsen* pour la période  allant de juillet 2018 à Juillet 2019.  Dans l’ensemble,  en volume,  le marché des vins tranquilles recule de 4% mais le  chiffre d’affaire de la vente du vin dans  la grande distribution, toutes enseignes confondues, reste stable.  Il faut néanmoins noter que la pression des marchés frontaliers  (France, Luxembourg, Allemagne et Pays Bas), compte tenu de la taxation élevée sur le territoire, reste très élevée.
Le segment des  vins rouges est en recul (- 2%). Dans ce segment, les vins français, qui n’ont plus trop la cote  auprès des consommateurs belges avec une régression globale (-1%). Les vins du Chili boivent la tassent avec un recul important (-7%) comme les vins australiens (-3%). Seuls les vins rouges espagnols, italiens et portugais connaissent une légère progression de quelque 4 à 5%. Les vins blancs sont en croissance (+ 1%) avec une belle progression en vins portugais et vins de l’Europe de l’Est.  L’Afrique du Sud (+7%) et l’Australie (+9%) connaissent une forte hausse.  Par contre les vins du Luxembourg ont nettement reculé (-8%)Les vins rosés sont en forte croissance (+ 5%), avec une belle progression dans les pays hors France. Le marché belge fait toujours la part belle aux rosés français (75%).
Le volume global des vins effervescents est en baisse (-1,5% en volume et +1% en CA). Le Champagne maintient de bonnes ventes malgré un glissement des marques nationales vers les marques de distributeurs. Les cavas sont pour la première année en léger recul (-2%) mais gardent tout de même une part de marché de + de 40% des ventes. Les mousseux italiens et les crémants sont en hausse, après dix années de recul. Dans le segments des crémants, l’Alsace est en tête devant la Bourgogne et la Loire.  Les vins sans alcool connaissent une forte progression sur la dernière année (+ 30 %). Depuis 2013, les ventes sur ce type de vins ont triplé mais ce sont les bulles  qui attirent d’abord les consommateurs belges (50% du marché). Les vins, toutes couleurs confondues représentent 30% du marché des sans alcool .
*Source : Nielsen – Applicables pour juillet 2018 à juillet 2019
Publicités

Auteur : Pascal Jassogne

Journaliste, chroniqueur, oenologue, zytologue et amateur de tout ce qui se boit mange ou se consomme. Grand ami de Bacchus et Gambrinus.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s