L’interprofession des AOC Côtes du Rhône & Vallée du Rhône accueille de nouvelles appellations

L’année 2019 démarre sous les meilleurs auspices dans le Rhône. Sept nouvelles appellations ont tout récemment choisi de rejoindre Inter Rhône.

Publicités

L’année 2019 démarre sous les meilleurs auspices dans le Rhône. Sept nouvelles appellations ont tout récemment choisi de rejoindre Inter Rhône. De la création du comité interprofessionnel des vins des Côtes du Rhône, en 1955, jusqu’à aujourd’hui, force est de constater que la structure a connu une nette montée en puissance. Inter Rhône, l’interprofession des vins A.O.C. Côtes du Rhône et Vallée du Rhône, a en effet progressivement regroupé un nombre croissant d’appellations pour représenter aujourd’hui le deuxième vignoble français d’A.O.C. en superficie et en production.
Créée à l’origine dans le but de fédérer les actions de communication de l’AOC Côtes du Rhône, d’autres appellations rejoignent rapidement l’organisation, à commencer par l’AOC Côtes du Ventoux et Coteaux du Tricastin (aujourd’hui Grignan les Adhémar) en 1981, suivies par les AOC Luberon, Costières de Nîmes, Côtes du Vivarais, Clairette de Bellegarde et Duché d’Uzès. A ces appellations s’ajoutent également  17 crus des Côtes du Rhône, 2 vins doux naturels et 21 Côtes du Rhône Villages. 
Aujourd’hui, Inter-Rhône fédère 32 appellations et 2 indications géographiques spiritueuses autour de démarches promotionnelles, économiques et techniques en France et à l’étranger.

En effet, à compter du 1er janvier 2019, cinq nouvelles appellations et deux indications géographiques spiritueuses rejoignent l’interprofession : AOC Château-Grillet , AOC Crémant de Die, AOC Clairette de Die, AOC Chatillon en Diois, AOC Coteaux de Die, IG Eau de vie de vin des Côtes du Rhône (ou Fine des Côtes du Rhône) et IG Eau de vie de marc des Côtes du Rhône (ou Marc des Côtes du Rhône).

 Les nouveaux venus intègrent ainsi une structure dont la mission est de faire découvrir et valoriser toutes les richesses des AOC des vignobles de la Vallée du Rhône en France et à l’étranger, ainsi que de les accompagner dans leur pilotage économique comme sur le plan technique.  Eric Rosaz, Délégué Général d’Inter-Rhône se félicite : « C’est une grande nouvelle ! Ces Appellations d’Origine Contrôlée et Indications Géographiques viennent élargir notre champ d’actions. Leur intérêt  pour la structure démontre l’importance de l’organisation interprofessionnelle en Vallée du Rhône et conforte sa politique et sa dynamique. L’Interprofession est ainsi reconnue comme lieu de débat, d’échanges, de pilotage et de valorisation. » Robert
AOC Clairette de Die et vins du Diois : Avec plus de 1600 hectares de vignes, le vignoble du Diois, l’un des plus hauts de France, se situe au pied du Parc du Vercors et s’étend d’Aouste sur Sye à l’ouest jusqu’à Chatillon en Diois à l’est. Etendues sur plus de 1600 hectares, les vignes permettent d’élaborer des vins bien différents : La Clairette de Die est la plus connue et la plus ancienne de toutes les AOC du Diois (reconnueen appellation d’origine contrôlée par le décret du 30 décembre 1942). Vin doux et fruité, naturellement effervescent, la Clairette de Die est élaborée grâce à la méthode ancestrale. Sa zone géographique se situe au sud-est de la commune de Valence dans la partie nord des chaînes subalpines méridionales. Elle est limitée, au nord, par les hautes falaises du Vercors et du plateau du Glandasse, au sud, par la montagne de Saou et, à l’ouest, par la dépression rhodanienne. Elle partage depuis quelques années son prestige avec trois autres vins effervescents et tranquilles :  Le Crémant de Die: à l’origine, ce vin blanc brut effervescent était fabriqué à partir du seul cépage clairette. Aujourd’hui, l’aligoté et le muscat entrent également dans sa composition et lui confèrent ses arômes de fruits verts. AOC depuis 1993, il s’élabore grâce à la méthode traditionnelle, dans laquelle on observe une première fermentation en cuve et une seconde en bouteille. 

Le Coteaux de Die: ce vin blanc sec tranquille est élaboré à 100 % avec le cépage clairette. Tout comme le Crémant, il obtient son AOC en 1993, mais sa production reste confidentielle. 

Le Châtillon-en-Diois: c’est le seul vin du Diois qui se décline dans les trois couleurs. Vin tranquille, il décroche son AOC en 1975. Sa production en rouge et en rosé est limitée aux vignes qui entourent le village du même nom, tandis que le blanc est produit sur treize communes. 
Pour Fabien Lombard, président du syndicat Clairette de Die et vins du Diois, « intégrer la grande famille des vignobles de la Vallée du Rhône est une réelle satisfaction. Nous voulons participer à cette grande aventure ensemble.
Les outils performants et la dynamique qu’offre Inter-Rhône nous ont séduit, nous nous appuierons sur  la structure et ses forces vives, en France notamment, pour développer notre offre œnotourisme et à l’étranger pour élargir la notoriété de nos appellations. Je suis persuadé qu’il y a  une synergie à exploiter entre vins rouges tranquilles et vins effervescents des vignobles de la Vallée du Rhône »

Eaux de vie L’aire d’appellation IG eau-de-vie de vin des Côtes du Rhône et eau-de-vie de marc des Côtes du Rhône s’étend sur les deux rives du fleuve,dans la délimitation de l’appellation contrôlée  » Côtes-du-Rhône « .
Elles sont les premières appellations à Indications Géographiques à intégrer l’Interprofession.
« Ces eaux-de-vie contribuent à diversifier l’offre commerciale de qualité de la région. C’est un réel enrichissement pour toute la Vallée du Rhône, s’enthousiasme Michel Chapoutier, Président d’Inter-Rhône.  »
Château Grillet: Ses 3.5ha font de Château Grillet la plus petite appellation de la Vallée du Rhône.  Situés à 500 mètres au-dessus du Rhône, ses vignobles forment un amphithéâtre parfait, ouvert au Sud-Est et baigné de soleil. Planté d’un seul cépage, l’élégant viognier, son terroir se caractérise par un sol léger, fragmenté et riche en mica. Il est produit par un seul propriétaire récoltant.  [1]Arrêté du 6 décembre 2018 publié au Journal Officiel le 13 décembre 2018

Auteur : Pascal Jassogne

Journaliste, chroniqueur, oenologue, zytologue et amateur de tout ce qui se boit mange ou se consomme. Grand ami de Bacchus et Gambrinus.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s