Le Belge de plus en plus accroc à boire du champagne à domicile

D’après une étude de l’Institut d’études de marché GFK «En 2017, la consommation à domicile de Champagne dans les foyers belges a progressé de 4% en volume, et 7 % en valeur », indique le communiqué  de presse du Bureau du Champagne Benelux. Si ces chiffres sont légèrement en deçà des chiffres des expéditions officielles de Champagne vers la Belgique en 2017 (8,9% en volume et 10,2% en valeur) « ils confirment la progression des vins de Champagne dans les foyers belges qui avait déjà été observée en 2016 (+6% en volume et 15% en valeur) ».

DSC_5897
Crédit Photo Pascal Jassogne

Légères différences régionales
Toujours d’après la même étude, la progression est plus forte en Wallonie et à Bruxelles (+7%) qu’en Flandre (+3%) où la consommation à domicile augmente toutefois également. En Belgique, plus de 10% des ménages achète de temps en temps ou régulièrement du Champagne. Sur l’ensemble du pays, les ménages belges achètent en moyenne 4,7 bouteilles de Champagne par an. Le nombre de bouteilles achetées par an en Flandre (5,1) demeure plus élevé qu’à Bruxelles et en Wallonie (4,3).

Montée en gamme
En 2017, le consommateur belge a montré une tendance à monter en gamme. Ainsi, 49% des Champagnes achetés pour la consommation à domicile le sont désormais à plus de 18€. Quant aux Champagnes à plus bas prix, ils ont perdu plus d’un quart de leur part de marché en 3 ans et ne représentent plus que 18%.

Saisonnalité
Une autre tendance qui se dessine depuis plusieurs années dans la consommation à domicile, est la meilleure répartition des achats de Champagne sur l’ensemble de l’année. La part du mois de décembre sur l’ensemble de l’année, est passée de 37% à 29% de 2010 à 2017, la part des ventes de Champagne sur les 4 derniers mois est passée de 59% à 47% environ sur la même période.

Grégoire Van den Ostende, directeur du Bureau du Champagne Benelux, explique également cette dessaisonalisation relative du Champagne par différents éléments :  « le consommateur belge s’intéresse aujourd’hui à une plus grande variété de Champagnes qu’il considère d’ailleurs comme des vins qui accompagnent parfaitement des types de gastronomies très divers ».  

Diversité
Champagnes non dosés, mono-cépages, Champagnes rosés ou encore cuvées spéciales, le consommateur découvre une variété de Champagne de plus en plus étoffée dans la distribution et chez les cavistes.

« Si l’été est au rendez-vous, les Champagnes de type extra Brut ou zéro dosage, Blanc de Blancs (100% Chardonnay) ou Champagnes rosés devraient faire partie des Champagnes appréciés en période estivale. Et si la Belgique réussit sa coupe du Monde, le Champagne a de grande chance de faire partie de la fête », conclut Grégoire Van den Ostende.

Publicités

Auteur : Pascal Jassogne

Journaliste, chroniqueur, oenologue, zytologue et amateur de tout ce qui se boit mange ou se consomme. Grand ami de Bacchus et Gambrinus.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s