Gros coup de gueule: Le Soir s’endort au son du carillon d’Angélus

Hier, en lisant, la pleine page du journal Le Soir, j’ai bien ri.  Que le château Angélus annonce à grands  coups de carillon sa reconversion vers l’agriculture biologique sur une durée de 5 ans, c’est quand même une grande annonce.  (Trois années  suffisent en général!)téléchargement

Aussi creuse et insipide que  soit  la page  du Soir, elle   nous vend un truc impensable et  met en avant  un amalgame douteux pour nous  faire avaler la pilule que seuls les  « grands » châteaux bordelais    plongent à corps perdu  dans la reconversion  vers une agriculture biologique. Effet d’annonce, attente d’audience et pollution intellectuelle, bref, à la lecture de cette page, je suis resté sur le cul.

Bordeaux (3)
Crédits CIVB

 

Le gentil journaliste du journal Le Soir,  – dont  je suis même persuadé qu’il n’a jamais trempé ses lèvres dans un Angélus mais il en connaît le nom parce que son tonton Henry lui en a déjà parlé -, est vraiment passé à côté de son sujet. Il a pourtant  multiplié les contacts, fait appel au cinquante-cinquante de « Qui veut gagner des millions?  » En vain. Au bout du compte, il nous promène avec ses certitudes, ses fondements gentiment distillés  par  deux intervenants patentés de la RVF et puis c’est tout…

Aujourd’hui, dans le Bordelais,  plus de 770 entreprises du secteur participent au SME (Système de Management Environnemental) du Vin de Bordeaux. Elles représentent 20% de la surface du vignoble et 30% des volumes. 50% des grands crus classés de Bordeaux adhèrent à la démarche SME.  Depuis septembre 2017, 160 exploitations viticoles partagent la certification ISO 14001 et 120 la certification Haute Valeur Environnementale de niveau 3  (le plus haut niveau en France). Depuis fin  2016, le SME du Vin de Bordeaux figure dans les textes officiels comme organisation reconnue pour porter collectivement la certification Haute Valeur Environnementale. Enfin,  en  2017, le SME a publié le Guide des bonnes pratiques environnementales, un outil de diffusion et de partage.

Il me semblait donc utile  de (re) mettre un peu l’église au milieu du village,  et de mieux prendre la mesure des propos d’Allan  Sichel, Président du CIVB (Qui n’intervient pas dans la page mentionnée) : « D’ores et déjà, 55% du vignoble bordelais est engagé dans une démarche environnementale. Notre ambition est d’engager le plus rapidement possible 100% de notre filière, soit les 111.000 ha du vignoble bordelais. Le taux de progression de 10% par an enregistré depuis 3 ans me fait dire que nous atteindrons bientôt l’objectif. »

Je  reprends ici  Bordeaux développement durable FR FINAL l’entièreté du communiqué de presse du CIVB datant du 30 janvier 2018.  Cela  devrait fortement donner un vrai éclairage sur la  page publiée par le journal Le Soir, ce jeudi 22 mars.

Publicités

Auteur : Pascal Jassogne

Journaliste, chroniqueur, oenologue, zytologue et amateur de tout ce qui se boit mange ou se consomme. Grand ami de Bacchus et Gambrinus.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s