Tiens, si on arrêtait avec le Bordeaux Bashing?

Chaque année le vignoble de Bordeaux nous sort à peu de choses près la même refrain. « Le vignoble de Bordeaux se renouvelle et se modernise » mais aussi en ajoutant «  tout en veillant à préserver la qualité, l’authenticité et la typicité de ses vins, dans le respect des traditions et du savoir-faire ancestral. »

Cette anxiété maladive, qui revient chaque année,  c’est lassant surtout quand on sait que 23 bouteilles de vins de Bordeaux se vendent chaque seconde sur notre petite planète (Pour Mars je sais pas). C’est qu’avec une superficie de 120 000 hectares dont 113 000 en Appellation, avec  5 000 châteaux et 14 000 producteurs, 60 caves coopératives et 400 maisons de négoce,  la notoriété de Bordeaux est au beau fixe quand même. On peut même dire que le burn-83505491 - young couple pouring red wine at kitchen counterout est très éloigné surtout quand  on parle du  chiffre d’affaires à l’export qui oscille, quand même,   autour des 4 milliards d’euros !

Bref sir les Bordelais veulent s’autobasher c’est leur problème. Je dis stop au Bordeaux Bashing.  Flûte! Zut ! I love Bordeaux (Quel coming-out,  n’est il pas? ).  Bordeaux, c’est sans surprise des rouges souples et gourmands, avec un fruit particulièrement expressif qui séduit tout de suite, sans chichi, sans tralala. C’est sans surprise, des blancs secs, moelleux, liquoreux, doux, ciselés, tendus, tendres et sans surprise, des rosés gourmands, gouleyants, fruités. Bordeaux, c’est du plaisir, parfois boisés, parfois moins boisés, parfois avec un all in sur la variété d’un des cépages typiquement bordelais, parfois oubliés, parfois négligés, parfois « tient si on essayait ça », parfois avec des nouvelles techniques dans le chai pour sacrifier à l’effet de mode ou non, parfois avec des nouvelles pratiques ou non. Finalement parfois, c’est tant mieux. Parfois, ça fait de la variété en plus. Peut-on dès lors parler de renouveau ? Parfois, non !

Publicités

Auteur : Pascal Jassogne

Journaliste, chroniqueur, oenologue, zytologue et amateur de tout ce qui se boit mange ou se consomme. Grand ami de Bacchus et Gambrinus.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s