Bilan provisoire du gel dans le Val de Loire

L’Interprofession des Vins du Val de Loire – InterLoire – 3e Interprofession des vins d’appellation de France, regroupe les territoires du Nantais, de l’Anjou, de Saumur et de la Touraine autour de 50 appellations et dénominations réparties sur 38 000 hectares. Elle  vient de communiquer un bilan provisoire suite aux gelées  de ce début de printemps. Avec une estimation globale de 1 parcelle sur 5 touchée, les professionnels de la filière,  regroupés au sein de l’interprofession, sont mobilisés pour définir un plan d’action collectif.

« Les différents épisodes de gel de fin avril ont touché l’ensemble du territoire ligérien.
Le bilan effectué par InterLoire, émanant des enquêtes menées par les fédérations viticoles, les ODG et les chambres d’agriculture, coordonnées par la CVVL (Confédération des Vignerons du Val de Loire), estime à ce stade des dégâts de l’ordre de 20 %, en terme de superficie touchée, explique le communiqué d’Interloire.  Derrière ce chiffre global, se cachent d’importantes variations d‘intensités selon les secteurs géographiques. Le vignoble nantais, Savennières, Brissac, Saumur-Champigny, Azay-le Rideau, Amboise, la Vallée du Cher et la Sologne viticole notamment ont été plus particulièrement impactés.
Il faut désormais attendre la fin de la floraison, fin juin, pour dresser une estimation plus fine des perspectives de récolte et connaître ainsi l’impact réel des dégâts sur le futur millésime. »

Face à la répétition des aléas climatiques, les professionnels se mobilisent pour définir les mesures et investissements à court et moyen terme. Le travail a déjà été engagé par les organisations de la filière et en particulier la CVVL, tant au niveau régional que national, sur les problématiques fiscales et sociales, assurancielles et les mesures de protection contre le gel. Interloire appuiera l’ensemble des actions engagées et répondra aux besoins exprimés par la filière.

Gérard Vinet« Notre filière est mise à l’épreuve mais des solutions existent. Le défi est certes technique, mais nous sommes surtout face à un défi collectif qui fait appel à notre capacité à nous mobiliser et investir ensemble avec force et détermination. » a indiqué le Président d’InterLoire Gérard Vinet
La commission Marché et Economie Prospective d’InterLoire se réunira au mois de juin pour travailler sur les actions collectives à conduire : conséquences économiques des aléas, stratégie de gestion des stocks, prospective pour assurer durablement l’approvisionnement des marchés et éviter les variations à même de les déstabiliser.
Ces travaux seront conduits en lien avec les actions d’ores et déjà portées par la commission technique d’InterLoire sur l’outil de production qui vise  l’adaptation des pratiques culturales et du matériel végétal,  la lutte contre le dépérissement et les  réponses face au réchauffement climatique…

Crédit photo: Domaine Vinet

Publicités

Auteur : Pascal Jassogne

Journaliste, chroniqueur, oenologue, zytologue et amateur de tout ce qui se boit mange ou se consomme. Grand ami de Bacchus et Gambrinus.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s