Éric Lebel l’orfèvre de la maison Krug

 Nous avons rencontré l’oenologue de la maison Krug. Il nous livre sa vision sur l’esprit du champagne et l’esprit de Krug bien entendu…

Comment résumer 30 millions de bouteilles en une seule ? Comment sortir de 275000 parcelles une identité propre, nette et ciselée ? Le champagne, quel qu’il soit, n’est jamais le fruit du hasard. Et ce n’est pas pour rien que les Champenois sont les maîtres de l’assemblage. Des assemblages transversaux et intemporels grâce au poids unique des vins de réserve dont seuls les Champenois ont l’exclusivité d’usage. En Champagne rien n’est jamais écrit, ni cousu de fil blanc et comme le dit si bien Éric Lebel, le chef de cave de la maison Krug : « Le champagne, ce n’est pas une simple recette de pâtisserie. » 

krug2Chez Krug, chaque année, c’est un peu la même rengaine. « Il faut écouter parler la nature, capter ses vibrations, explique Éric Lebel. En fonction de ce que l’année nous donne, on doit ensuite adapter, ou régler, les différents curseurs pour recréer ce qui est l’ADN de la maison Krug : la grande cuvée. C’est chaque fois concrétiser le rêve du fondateur de la maison. C’est aussi la plus riche expression du champagne. Avec la Grande cuvée, on s’affranchit totalement des éléments climatiques. L’usage des vins de réserve permet de lisser les millésimes. Il faut cependant la recréer chaque année. »

La Grande Cuvée est l’archétype de la philosophie qui prévaut chez Krug. C’est un mélange de plus de 120 vins, de dix ans ou plus. Celle actuellement disponible sur le marché est issue de 183 sur 12 millésimes de 1990 à 2007. C’est dire, la complexité du produit. Mais on est loin de la notion de vintage. Une notion réservée aux millésimés de la maison Krug. Dans ce cas, ce sont au moins 200 vins de l’année qui sont susceptibles d’entrer dans la bouteille.

« Dans le cas des millésimés, c’est vrai que nous travaillons de la même manière. Cependant, ce style de champagne s’exprimera en fonction des circonstances de l’année. Avec un millésimé, notre intrusion oenologique est limitée. Lors des vinifications, on n’utilise que nos levures spécialement sélectionnées. Elles ne sont pas aromatiques. On veut éviter toutes les dérives de ce genre. Les macérations se font à froid pendant 6 à 7 jours. À nouveau, on doit laisser s’exprimer la nature, la laisser faire. Pour ce style de champagne, le marketing n’a, à aucun moment, droit de cité. D’une année à l’autre, on doit parfois jouer avec l’ardeur de la vigne, gérer l’ego de certaines parcelles et si l’année est mauvaise…il n’y aura pas de millésimé, c’est aussi simple que cela. Dans ce style de champagne, on se retrouve à l’école de la patience. Il faut attendre ce que nous donneront les barriques. Je les considère comme une grande bibliothèque. Chacune à son style, son caractère et présente une expression de fruit qui lui est propre. » Et cela évolue forcément avec le temps. « C’est justement le temps la plus grande contrainte. Nos vins doivent le traverser et grandir à travers lui. Pas simple comme équation car les schémas d’évolution sont souvent très complexes et variables. Élaborer un millésimé, c’est faire un pari sur l’avenir et jouant, parfois, avec le passé. Il faut avoir la bonne intuition 7 à 9 ans à l’avance. Si on compare la Grand cuvée à un de nos champagnes millésimés, l’approche est donc bien différente. Pour résumer, on peut dire que dans la Grande cuvée, on fait appel à ce que nous avons de « mieux éduqué » par contre pour le millésimé, c’est comme la quête du Graal. C’est long et difficile. »

krug11.jpgKrug 2000 (Pinot Noir 42%, Chardonnay 43%, Pinot Meunier (15%). « Une très bonne année. Lors des vendanges, tout le monde en Champagne avait la banane, se souvient Éric Lebel. Chaleur, soleil. Tout était là parfois avec certains excès. Il a fallu ébourgeonner, vendanger en vert. Finalement c’est une année d’une richesse extraordinaire. »

boulot-a-la-maisonNotre avis : Le nez est d’une rare complexité et il est même très pâtissier avec des arômes marqués de fruits secs (amandes) et de tarte au citron. La bouche est fine, élégant et complexe avec une finale un peu tendue qui renforce la subtilité et la complexité.

 

Krug 2002 (Pinot Noir 40%, Chardonnay 39%, Pinot Meunier 21%). «  L’année 2002 était très clémente, raconte Éric Lebel. Généreuse en soleil et relativement sec. Les conditions étaient idéales pour la maturation du raisin. 2002, pour Krug, est un millésime marqué par une grande homogénéité et un superbe équilibre. »

boulot-a-la-maisonNotre avis : Nez très fruité avec des notes marquées d’oranges amères. La bouche est ample, agréable et c’est l’aromatique qui reprend très vite le dessus pour nous amener vers une finale fraîche et d’un très grand équilibre.

 

Krug 2003 (Pinot Noir 46%, Chardonnay 29%, Pinot Meunier 25%). «  2003, une année mouvementée pour le Champagne avec les vendanges qui débutent le le 23 août. Plus vu depuis 1822, sourit Éric Lebel. Le Krug 2003 raconte une histoire. Celle des défis auxquels nous avons été confrontés. Un millésime qui comprend une plus grande quantité de vins de raisins noirs que d’ habitude et donc moins de chardonnay. »

boulot-a-la-maisonNotre avis : Le nez est assez vif et très expressif sur les fruits bien mûrs (Lime) avec quelques notes briochées et de cire d’abeille (Miel). La bouche est d’une belle vivacité pour un millésime aussi solaire. La tension est remarquable jusqu’à la finale où l’équilibre est parfait.

 

Crédits photos: Krug

Publicités

Auteur : Pascal Jassogne

Journaliste, chroniqueur, oenologue, zytologue et amateur de tout ce qui se boit mange ou se consomme. Grand ami de Bacchus et Gambrinus.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s