Bernard Farges prend la tête du CIVB

Bernard Farges - photo CNAOC
Bernard Farges – photo CNAOC

Le Conseil Interprofessionnel du Vin de Bordeaux (CIVB), première interprofession viticole française, s’est réuni en Assemblée Générale le lundi 15 juillet 2019. Ses membres, 25 viticulteurs (désignés par la Fédération des Grands Vins de Bordeaux) et 25 négociants (désignés par la Fédération des Négociants de Bordeaux et Libourne) ont élu à leur présidence Bernard Farges. Conformément aux statuts du CIVB, le viticulteur Bernard Farges prend ainsi la présidence de l’interprofession bordelaise pour un mandat de 3 ans. Il succède au négociant Allan Sichel. Né en 1965, Bernard Farges est coopérateur à Mauriac en Gironde, dans l’Entre-deux-Mers, associé à son frère et son neveu.Il a déjà présidé le CIVB de 2013 à 2016, ainsi que le syndicat des AOC Bordeaux et Bordeaux Supérieur.Fervent défenseur des Appellations d’Origine Contrôlée, Bernard Farges est actuellement président de la CNAOC (Confédération Nationale des producteurs de vins et eaux-de-vie à Appellations d’Origine Contrôlée) et d’EFOW (Fédération Européenne des vins sous appellation d’origine).

« La priorité de mon mandat sera la mise en oeuvre du plan stratégique de la filière, Bordeaux Ambition 2025 : l’engagement dans une démarche RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) collective, le pilotage économique de la filière, le renforcement de la marque Bordeaux, a expliqué le nouveau président du CIVB dans son discours d’investiture. Ceci en allant montrer sur tous les marchés, des plus lointains aux plus proches, la diversité des femmes et des hommes qui font Bordeaux, comme celle de nos vins. L’humain doit être au coeur de nos actions. »

En juin dernier, il nous avait gentiment accordé, en exclusivité,  une interview  pour le journal L’Avenir où il balisait l’avenir des appellations génériques de Bordeaux. 

Publicités

Happy National Day avec les vins d’Alsace

Alsace RocksLes 20 et 21 juillet, on pourra  savourer l’été et  fêter la fête nationale avec les vins d’Alsace, place du Jeu de Balle à Bruxelles. Au menu, le célèbre Bal National du samedi 20 juillet et tout ça  en musique et en chansons. Mais  surtout le  fameux  Moules-Frites et vins d’Alsace  au Resto National,  le 21 juillet. Ce sera une occasion unique de rencontrer des vignerons alsaciens venus spécialement pour faire déguster leurs vins avec  notre menu national.

Sinon, en attendant, le 20 et le 21 juillet,   sachez que la pointe d’acidité des vins blancs d’Alsace et  et leur  accent fruité apportent la fraîcheur nécessaire pour un contraste tout en finesse avec le goût et la texture  avec un de nos très nombreux fromages. C’est souvent  surprenant et toujours séduisant. De faite, en raison de la diversité des sols en Alsace, chaque vin produit en Alsace a  sa propre signature et est même  très reconnaissable. C’est précisément pour cette raison que les vins d’Alsace s’accordent si bien avec  nos  fromages. Qu’ils  soit épicé,  prononcé, léger,  moelleux, dur ou crémeux, tous  nos fromages peuvent  être associés à un vin d’Alsace.

Le millésime 2019 démarre fort !

13497612_10209166273569040_5185179256675300504_oDans un communiqué, le BIVB (Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne)  fait le point sur le début de ce millésime 2019. En Bourgogne, avec un débourrement assez précoce et malgré des gelées intervenues en avril et début mai, le millésime 2019 semble bien parti. Mars s’avérant des plus cléments, le cycle végétatif reprend dès les derniers jours du mois. Les secteurs et cépages les plus précoces atteignent ainsi le stade mi-débourrement dès les tous premiers jours d’avril, positionnant 2019 dans les années avec un démarrage de végétation parmi les plus précoces. Le rafraîchissement de la première quinzaine d’avril ralentit cependant le développement des vignes. Cet épisode s’accompagne de plusieurs nuits de gel qui occasionnent des dégâts très variables suivant les secteurs et encore difficiles à estimer plusieurs semaines après. Ce refroidissement, prévu à l’avance et de courte durée, est très bien anticipé par les professionnels qui organisent une lutte générale. L’évolution de la végétation se trouve alors ralentie. Les secteurs ou cépages plus en retard atteignent le stade mi-débourrement seulement après cet épisode plus frais, dans la dernière décade d’avril. Au final, le stade mi-débourrement 2019 est proche de celui observé en 2017 pour la Côte de Nuits, le Côte de Beaune, la Côte Chalonnaise et le Mâconnais. Seul Chablis et le Grand Auxerrois présentent, en comparaison, quelques jours de retard. Encore confiants malgré les trois épisodes de gel, les vignerons bourguignons attendent maintenant la fleur pour se prononcer sur le potentiel de récolte.

Les gagnants du Concours Mondial du Sauvignon 2019 dévoilés

32770468233_c722b32794_k
Crédits: Concours Mondial Sauvignon 2019

Le 10e Concours Mondial du Sauvignon s’est déroulé dans la ville d’Udine en Italie les 8 et 9 mars derniers. 1010 vins de 26 pays ont été dégustés à l’aveugle par un jury de 73 experts internationaux. Les 122 médailles d’or et 180 d’argent ont été attribuées à des sauvignons originaires des pays suivants : France, Autriche, Italie, Nouvelle-Zélande, Afrique du Sud, Espagne, Chili, Bulgarie, Allemagne, États-Unis, Slovénie, Slovaquie, Roumanie, Suisse, République tchèque, Turquie, Grèce et Argentine. La France garde la tête du tableau des médailles avec 157 médailles (24% de plus qu’en 2018). Avec 45 médailles, l’Autriche s’est assuré la deuxième place. L’Italie s’est classée troisième avec une augmentation remarquable de 66% des médailles par rapport à l’année dernière. Deux tiers des médailles italiennes ont été attribués à des sauvignons de la région hôte, le Frioul Vénétie Julienne. Avec 31% de médailles de plus que l’année précédente, la Nouvelle-Zélande s’est hissée à la quatrième place, suivie de l’Afrique du Sud.

33360036538_c3d7cda266_b« Les résultats du 10e Concours Mondial du Sauvignon sont extrêmement satisfaisants et démontrent une nouvelle fois la qualité de nos vins, a  commenté Stefano Zanier, conseiller régional en ressources agroalimentaires, forestières et de la pêche en Italie.  L’augmentation du nombre de médailles pour l’Italie, dont la majorité pour des vins de Frioul-Vénétie Julienne est une source de fierté, sachant que le trophée de la révélation du sauvignon italien a été attribué à un producteur de notre région. Ces résultats confirment la capacité de nos producteurs et apportent du prestige à toute la région.»

Le Domaine Delobel, originaire de Touraine, est le gagnant du «Trophée Dubourdieu», attribué chaque année au vin présentant l’expression du sauvignon la plus pure et la plus raffinée. Le trophée a été créé en 2017 en hommage au professeur Denis Dubourdieu, mécène du Concours Mondial du Sauvignon depuis sa création. En 2020, le Concours Mondial du Sauvignon retourne en Touraine, qui a accueilli avec succès la compétition en 2013. « Grace à la clémence des conditions météo en 2018, nos terroirs ont une nouvelle fois prouvé qu’ils étaient en mesure de produire des sauvignons comptant parmi les meilleurs au monde. »Souligne Thierry Michaud, président de l’AOC Touraine et producteur en Val de Cher. Lionel Gosseaume, vice président de l’AOC et producteur de Touraine-Oisly le reconnaît également : « Cette fierté, couplée à l’excellent souvenir de l’édition 2013 et aux quatre-vingts ans de l’AOC qui se dessinent en 2020, nous a naturellement disposés à accueillir l’évènement l’an prochain. Le retour du mondial du Sauvignon en Touraine honore les vignerons de tout un bassin viticole passionnés par ce cépage. Nous nous en réjouissons par avance ! ».

Outre les 302 médailles, le jury a décerné 6 trophées “ Révélation” à des vins ayant obtenu les meilleures notes, reconnaissant ainsi l’excellence du sauvignon blanc dans les catégories correspondantes.

Les 6 vins révélations sont attribués à :

2019 Trophée Dubourdieu:
Domaine Delobel, 2017 Cuvée Exponentielle, Touraine, France

2019 Revelation Sauvignon Non boisé:
Weingut Dreisiebner Stammhaus, 2017 Sauvignon blanc Hochsulz, South Styria, Austria

2019 Revelation Sauvignon Boisé:
St. Supery Estate Vineyard & Winery, 2017 Dollarhide Sauvignon Blanc, Napa Valley, USA

2019 Revelation assemblage:
Château Magence, 2015 Château Magence, Graves, France

2019 Revelation Sauvignon biologique:
Domaine des Emois, 2018 Domaine des Emois, Sancerre, France

2019 Revelation Sauvignon d’Italie:
Pitars Winery, 2018 Sauvignon Braida Santa Cecilia, Friuli DOC, Italy

Pour voir la liste complète des gagnants, rendez-vous sur:Les résultats complets

Benoît Brochard (Bon Bon) Maître d’hôtel de l’année 2019

sans titreL’ancien élève de l’école hôtelière de Namur, Benoît Brochard,  maître d’hôtel du restaurant  Bon Bon (Deux étoiles) a remporté,  samedi,  à Lyon, le titre de maître d’hôtel de l’année 2019. C’était la seconde édition de ce concours qui s’est tenu dans le cadre  du Sirha 

Issus  d’une sélection rigoureuse qui a eu lieu en décembre, six finalistes étaient opposés pour mettre en avant leur  savoir-faire et leurs  connaissances devant un  jury  de professionnels. L’objectif? Remporter le Trophée du Maître d’Hôtel 2019.

Durant 5 épreuves, six Maîtres d’hôtel, accompagnés de leur commis, ont dû présenter une table sur un thème imposé. Les candidats ont  dû ensuite ouvrir un champagne et assurer en une seule fois le  service pour 8 personnes avant de  présenter un menu (entrée – poisson – viande – fromages) en accordant ceux ci avec une sélection de  vins. Les candidats ont enchaîné avec une dégustation de quatre pains à l’aveugle avant de proposer leur sélection. La quatrième épreuve  était une autre épreuve classique, avec un scénario fixé au préalable: celui  de travailler en salle la Saint-Jacques. Le flambage de la préparation était obligatoire. Pour cette épreuve, le jury attendait des candidats  une gestuelle maîtrisée et une présentation à l’assiette digne d’un restaurant étoilé. Pour la dernière épreuve, les candidats devaient encore servir un café filtre ainsi qu’in Irish Coffee revisité pour deux personnes.

Présidé par Jean-François Mesplède,  ancien Directeur du Guide Michelin, le jury composé de plus de 20 professionnels a vraiment eu du mal pour départager les six finalistes. De fait, sur les  1000 points possibles pour les cinq épreuves,  seuls deux points départagent Benoît Brochard et Nicolas Giraud, le second. Il n’y a d'(ailleurs que  20 points d’écarts entre le vainqueur  et  le dernier. C’est dire le niveau excellent des  six finalistes 6 candidats.

sans titre

L’interprofession des AOC Côtes du Rhône & Vallée du Rhône accueille de nouvelles appellations

L’année 2019 démarre sous les meilleurs auspices dans le Rhône. Sept nouvelles appellations ont tout récemment choisi de rejoindre Inter Rhône.

L’année 2019 démarre sous les meilleurs auspices dans le Rhône. Sept nouvelles appellations ont tout récemment choisi de rejoindre Inter Rhône. De la création du comité interprofessionnel des vins des Côtes du Rhône, en 1955, jusqu’à aujourd’hui, force est de constater que la structure a connu une nette montée en puissance. Inter Rhône, l’interprofession des vins A.O.C. Côtes du Rhône et Vallée du Rhône, a en effet progressivement regroupé un nombre croissant d’appellations pour représenter aujourd’hui le deuxième vignoble français d’A.O.C. en superficie et en production.
Créée à l’origine dans le but de fédérer les actions de communication de l’AOC Côtes du Rhône, d’autres appellations rejoignent rapidement l’organisation, à commencer par l’AOC Côtes du Ventoux et Coteaux du Tricastin (aujourd’hui Grignan les Adhémar) en 1981, suivies par les AOC Luberon, Costières de Nîmes, Côtes du Vivarais, Clairette de Bellegarde et Duché d’Uzès. A ces appellations s’ajoutent également  17 crus des Côtes du Rhône, 2 vins doux naturels et 21 Côtes du Rhône Villages. 
Aujourd’hui, Inter-Rhône fédère 32 appellations et 2 indications géographiques spiritueuses autour de démarches promotionnelles, économiques et techniques en France et à l’étranger.

En effet, à compter du 1er janvier 2019, cinq nouvelles appellations et deux indications géographiques spiritueuses rejoignent l’interprofession : AOC Château-Grillet , AOC Crémant de Die, AOC Clairette de Die, AOC Chatillon en Diois, AOC Coteaux de Die, IG Eau de vie de vin des Côtes du Rhône (ou Fine des Côtes du Rhône) et IG Eau de vie de marc des Côtes du Rhône (ou Marc des Côtes du Rhône).

 Les nouveaux venus intègrent ainsi une structure dont la mission est de faire découvrir et valoriser toutes les richesses des AOC des vignobles de la Vallée du Rhône en France et à l’étranger, ainsi que de les accompagner dans leur pilotage économique comme sur le plan technique.  Eric Rosaz, Délégué Général d’Inter-Rhône se félicite : « C’est une grande nouvelle ! Ces Appellations d’Origine Contrôlée et Indications Géographiques viennent élargir notre champ d’actions. Leur intérêt  pour la structure démontre l’importance de l’organisation interprofessionnelle en Vallée du Rhône et conforte sa politique et sa dynamique. L’Interprofession est ainsi reconnue comme lieu de débat, d’échanges, de pilotage et de valorisation. » Robert
AOC Clairette de Die et vins du Diois : Avec plus de 1600 hectares de vignes, le vignoble du Diois, l’un des plus hauts de France, se situe au pied du Parc du Vercors et s’étend d’Aouste sur Sye à l’ouest jusqu’à Chatillon en Diois à l’est. Etendues sur plus de 1600 hectares, les vignes permettent d’élaborer des vins bien différents : La Clairette de Die est la plus connue et la plus ancienne de toutes les AOC du Diois (reconnueen appellation d’origine contrôlée par le décret du 30 décembre 1942). Vin doux et fruité, naturellement effervescent, la Clairette de Die est élaborée grâce à la méthode ancestrale. Sa zone géographique se situe au sud-est de la commune de Valence dans la partie nord des chaînes subalpines méridionales. Elle est limitée, au nord, par les hautes falaises du Vercors et du plateau du Glandasse, au sud, par la montagne de Saou et, à l’ouest, par la dépression rhodanienne. Elle partage depuis quelques années son prestige avec trois autres vins effervescents et tranquilles :  Le Crémant de Die: à l’origine, ce vin blanc brut effervescent était fabriqué à partir du seul cépage clairette. Aujourd’hui, l’aligoté et le muscat entrent également dans sa composition et lui confèrent ses arômes de fruits verts. AOC depuis 1993, il s’élabore grâce à la méthode traditionnelle, dans laquelle on observe une première fermentation en cuve et une seconde en bouteille. 

Le Coteaux de Die: ce vin blanc sec tranquille est élaboré à 100 % avec le cépage clairette. Tout comme le Crémant, il obtient son AOC en 1993, mais sa production reste confidentielle. 

Le Châtillon-en-Diois: c’est le seul vin du Diois qui se décline dans les trois couleurs. Vin tranquille, il décroche son AOC en 1975. Sa production en rouge et en rosé est limitée aux vignes qui entourent le village du même nom, tandis que le blanc est produit sur treize communes. 
Pour Fabien Lombard, président du syndicat Clairette de Die et vins du Diois, « intégrer la grande famille des vignobles de la Vallée du Rhône est une réelle satisfaction. Nous voulons participer à cette grande aventure ensemble.
Les outils performants et la dynamique qu’offre Inter-Rhône nous ont séduit, nous nous appuierons sur  la structure et ses forces vives, en France notamment, pour développer notre offre œnotourisme et à l’étranger pour élargir la notoriété de nos appellations. Je suis persuadé qu’il y a  une synergie à exploiter entre vins rouges tranquilles et vins effervescents des vignobles de la Vallée du Rhône »

Eaux de vie L’aire d’appellation IG eau-de-vie de vin des Côtes du Rhône et eau-de-vie de marc des Côtes du Rhône s’étend sur les deux rives du fleuve,dans la délimitation de l’appellation contrôlée  » Côtes-du-Rhône « .
Elles sont les premières appellations à Indications Géographiques à intégrer l’Interprofession.
« Ces eaux-de-vie contribuent à diversifier l’offre commerciale de qualité de la région. C’est un réel enrichissement pour toute la Vallée du Rhône, s’enthousiasme Michel Chapoutier, Président d’Inter-Rhône.  »
Château Grillet: Ses 3.5ha font de Château Grillet la plus petite appellation de la Vallée du Rhône.  Situés à 500 mètres au-dessus du Rhône, ses vignobles forment un amphithéâtre parfait, ouvert au Sud-Est et baigné de soleil. Planté d’un seul cépage, l’élégant viognier, son terroir se caractérise par un sol léger, fragmenté et riche en mica. Il est produit par un seul propriétaire récoltant.  [1]Arrêté du 6 décembre 2018 publié au Journal Officiel le 13 décembre 2018

Jelle Schouppe remporte le concours champagne 2018 des écoles hôtelières

Jelle Schouppe, étudiant en septième année de sommellerie à l’école hôtelière Ter Duinen à Coxyde, a remporté mercredi 14 novembre 2018, le concours Champagne pour les sixièmes et septièmes années des écoles hôtelières de Belgique. Émilie Meulenyzer de l’école hôtelière provinciale de Namur et Bram Debrouwere de l’école Ter Groene Poorte à Bruges ont terminé respectivement à la deuxième et troisième place du concours.
 
Lors de l’épreuve orale du concours, les étudiants ont entre autres répondu aux questions des Ambassadeurs belges du Champagne  Peter Doomen et Fred Martin, de la Wine Lady of The Year 2015 Belgique, Vicky Corbeels, du sommelier Cédric Deblandre (Hostellerie Lafarques à Pepinster) et de Grégoire Van den Ostende, directeur du Bureau du Champagne Benelux.
 
Jelle remporte un voyage de trois jours en Champagne et surtout le titre prestigieux de lauréat du Concours Champagne des écoles hôtelières de Belgique, édition  2018.