Les gagnants du Concours Mondial du Sauvignon 2019 dévoilés

32770468233_c722b32794_k
Crédits: Concours Mondial Sauvignon 2019

Le 10e Concours Mondial du Sauvignon s’est déroulé dans la ville d’Udine en Italie les 8 et 9 mars derniers. 1010 vins de 26 pays ont été dégustés à l’aveugle par un jury de 73 experts internationaux. Les 122 médailles d’or et 180 d’argent ont été attribuées à des sauvignons originaires des pays suivants : France, Autriche, Italie, Nouvelle-Zélande, Afrique du Sud, Espagne, Chili, Bulgarie, Allemagne, États-Unis, Slovénie, Slovaquie, Roumanie, Suisse, République tchèque, Turquie, Grèce et Argentine. La France garde la tête du tableau des médailles avec 157 médailles (24% de plus qu’en 2018). Avec 45 médailles, l’Autriche s’est assuré la deuxième place. L’Italie s’est classée troisième avec une augmentation remarquable de 66% des médailles par rapport à l’année dernière. Deux tiers des médailles italiennes ont été attribués à des sauvignons de la région hôte, le Frioul Vénétie Julienne. Avec 31% de médailles de plus que l’année précédente, la Nouvelle-Zélande s’est hissée à la quatrième place, suivie de l’Afrique du Sud.

33360036538_c3d7cda266_b« Les résultats du 10e Concours Mondial du Sauvignon sont extrêmement satisfaisants et démontrent une nouvelle fois la qualité de nos vins, a  commenté Stefano Zanier, conseiller régional en ressources agroalimentaires, forestières et de la pêche en Italie.  L’augmentation du nombre de médailles pour l’Italie, dont la majorité pour des vins de Frioul-Vénétie Julienne est une source de fierté, sachant que le trophée de la révélation du sauvignon italien a été attribué à un producteur de notre région. Ces résultats confirment la capacité de nos producteurs et apportent du prestige à toute la région.»

Le Domaine Delobel, originaire de Touraine, est le gagnant du «Trophée Dubourdieu», attribué chaque année au vin présentant l’expression du sauvignon la plus pure et la plus raffinée. Le trophée a été créé en 2017 en hommage au professeur Denis Dubourdieu, mécène du Concours Mondial du Sauvignon depuis sa création. En 2020, le Concours Mondial du Sauvignon retourne en Touraine, qui a accueilli avec succès la compétition en 2013. « Grace à la clémence des conditions météo en 2018, nos terroirs ont une nouvelle fois prouvé qu’ils étaient en mesure de produire des sauvignons comptant parmi les meilleurs au monde. »Souligne Thierry Michaud, président de l’AOC Touraine et producteur en Val de Cher. Lionel Gosseaume, vice président de l’AOC et producteur de Touraine-Oisly le reconnaît également : « Cette fierté, couplée à l’excellent souvenir de l’édition 2013 et aux quatre-vingts ans de l’AOC qui se dessinent en 2020, nous a naturellement disposés à accueillir l’évènement l’an prochain. Le retour du mondial du Sauvignon en Touraine honore les vignerons de tout un bassin viticole passionnés par ce cépage. Nous nous en réjouissons par avance ! ».

Outre les 302 médailles, le jury a décerné 6 trophées “ Révélation” à des vins ayant obtenu les meilleures notes, reconnaissant ainsi l’excellence du sauvignon blanc dans les catégories correspondantes.

Les 6 vins révélations sont attribués à :

2019 Trophée Dubourdieu:
Domaine Delobel, 2017 Cuvée Exponentielle, Touraine, France

2019 Revelation Sauvignon Non boisé:
Weingut Dreisiebner Stammhaus, 2017 Sauvignon blanc Hochsulz, South Styria, Austria

2019 Revelation Sauvignon Boisé:
St. Supery Estate Vineyard & Winery, 2017 Dollarhide Sauvignon Blanc, Napa Valley, USA

2019 Revelation assemblage:
Château Magence, 2015 Château Magence, Graves, France

2019 Revelation Sauvignon biologique:
Domaine des Emois, 2018 Domaine des Emois, Sancerre, France

2019 Revelation Sauvignon d’Italie:
Pitars Winery, 2018 Sauvignon Braida Santa Cecilia, Friuli DOC, Italy

Pour voir la liste complète des gagnants, rendez-vous sur:Les résultats complets

Publicités

Benoît Brochard (Bon Bon) Maître d’hôtel de l’année 2019

sans titreL’ancien élève de l’école hôtelière de Namur, Benoît Brochard,  maître d’hôtel du restaurant  Bon Bon (Deux étoiles) a remporté,  samedi,  à Lyon, le titre de maître d’hôtel de l’année 2019. C’était la seconde édition de ce concours qui s’est tenu dans le cadre  du Sirha 

Issus  d’une sélection rigoureuse qui a eu lieu en décembre, six finalistes étaient opposés pour mettre en avant leur  savoir-faire et leurs  connaissances devant un  jury  de professionnels. L’objectif? Remporter le Trophée du Maître d’Hôtel 2019.

Durant 5 épreuves, six Maîtres d’hôtel, accompagnés de leur commis, ont dû présenter une table sur un thème imposé. Les candidats ont  dû ensuite ouvrir un champagne et assurer en une seule fois le  service pour 8 personnes avant de  présenter un menu (entrée – poisson – viande – fromages) en accordant ceux ci avec une sélection de  vins. Les candidats ont enchaîné avec une dégustation de quatre pains à l’aveugle avant de proposer leur sélection. La quatrième épreuve  était une autre épreuve classique, avec un scénario fixé au préalable: celui  de travailler en salle la Saint-Jacques. Le flambage de la préparation était obligatoire. Pour cette épreuve, le jury attendait des candidats  une gestuelle maîtrisée et une présentation à l’assiette digne d’un restaurant étoilé. Pour la dernière épreuve, les candidats devaient encore servir un café filtre ainsi qu’in Irish Coffee revisité pour deux personnes.

Présidé par Jean-François Mesplède,  ancien Directeur du Guide Michelin, le jury composé de plus de 20 professionnels a vraiment eu du mal pour départager les six finalistes. De fait, sur les  1000 points possibles pour les cinq épreuves,  seuls deux points départagent Benoît Brochard et Nicolas Giraud, le second. Il n’y a d'(ailleurs que  20 points d’écarts entre le vainqueur  et  le dernier. C’est dire le niveau excellent des  six finalistes 6 candidats.

sans titre

L’interprofession des AOC Côtes du Rhône & Vallée du Rhône accueille de nouvelles appellations

L’année 2019 démarre sous les meilleurs auspices dans le Rhône. Sept nouvelles appellations ont tout récemment choisi de rejoindre Inter Rhône.

L’année 2019 démarre sous les meilleurs auspices dans le Rhône. Sept nouvelles appellations ont tout récemment choisi de rejoindre Inter Rhône. De la création du comité interprofessionnel des vins des Côtes du Rhône, en 1955, jusqu’à aujourd’hui, force est de constater que la structure a connu une nette montée en puissance. Inter Rhône, l’interprofession des vins A.O.C. Côtes du Rhône et Vallée du Rhône, a en effet progressivement regroupé un nombre croissant d’appellations pour représenter aujourd’hui le deuxième vignoble français d’A.O.C. en superficie et en production.
Créée à l’origine dans le but de fédérer les actions de communication de l’AOC Côtes du Rhône, d’autres appellations rejoignent rapidement l’organisation, à commencer par l’AOC Côtes du Ventoux et Coteaux du Tricastin (aujourd’hui Grignan les Adhémar) en 1981, suivies par les AOC Luberon, Costières de Nîmes, Côtes du Vivarais, Clairette de Bellegarde et Duché d’Uzès. A ces appellations s’ajoutent également  17 crus des Côtes du Rhône, 2 vins doux naturels et 21 Côtes du Rhône Villages. 
Aujourd’hui, Inter-Rhône fédère 32 appellations et 2 indications géographiques spiritueuses autour de démarches promotionnelles, économiques et techniques en France et à l’étranger.

En effet, à compter du 1er janvier 2019, cinq nouvelles appellations et deux indications géographiques spiritueuses rejoignent l’interprofession : AOC Château-Grillet , AOC Crémant de Die, AOC Clairette de Die, AOC Chatillon en Diois, AOC Coteaux de Die, IG Eau de vie de vin des Côtes du Rhône (ou Fine des Côtes du Rhône) et IG Eau de vie de marc des Côtes du Rhône (ou Marc des Côtes du Rhône).

 Les nouveaux venus intègrent ainsi une structure dont la mission est de faire découvrir et valoriser toutes les richesses des AOC des vignobles de la Vallée du Rhône en France et à l’étranger, ainsi que de les accompagner dans leur pilotage économique comme sur le plan technique.  Eric Rosaz, Délégué Général d’Inter-Rhône se félicite : « C’est une grande nouvelle ! Ces Appellations d’Origine Contrôlée et Indications Géographiques viennent élargir notre champ d’actions. Leur intérêt  pour la structure démontre l’importance de l’organisation interprofessionnelle en Vallée du Rhône et conforte sa politique et sa dynamique. L’Interprofession est ainsi reconnue comme lieu de débat, d’échanges, de pilotage et de valorisation. » Robert
AOC Clairette de Die et vins du Diois : Avec plus de 1600 hectares de vignes, le vignoble du Diois, l’un des plus hauts de France, se situe au pied du Parc du Vercors et s’étend d’Aouste sur Sye à l’ouest jusqu’à Chatillon en Diois à l’est. Etendues sur plus de 1600 hectares, les vignes permettent d’élaborer des vins bien différents : La Clairette de Die est la plus connue et la plus ancienne de toutes les AOC du Diois (reconnueen appellation d’origine contrôlée par le décret du 30 décembre 1942). Vin doux et fruité, naturellement effervescent, la Clairette de Die est élaborée grâce à la méthode ancestrale. Sa zone géographique se situe au sud-est de la commune de Valence dans la partie nord des chaînes subalpines méridionales. Elle est limitée, au nord, par les hautes falaises du Vercors et du plateau du Glandasse, au sud, par la montagne de Saou et, à l’ouest, par la dépression rhodanienne. Elle partage depuis quelques années son prestige avec trois autres vins effervescents et tranquilles :  Le Crémant de Die: à l’origine, ce vin blanc brut effervescent était fabriqué à partir du seul cépage clairette. Aujourd’hui, l’aligoté et le muscat entrent également dans sa composition et lui confèrent ses arômes de fruits verts. AOC depuis 1993, il s’élabore grâce à la méthode traditionnelle, dans laquelle on observe une première fermentation en cuve et une seconde en bouteille. 

Le Coteaux de Die: ce vin blanc sec tranquille est élaboré à 100 % avec le cépage clairette. Tout comme le Crémant, il obtient son AOC en 1993, mais sa production reste confidentielle. 

Le Châtillon-en-Diois: c’est le seul vin du Diois qui se décline dans les trois couleurs. Vin tranquille, il décroche son AOC en 1975. Sa production en rouge et en rosé est limitée aux vignes qui entourent le village du même nom, tandis que le blanc est produit sur treize communes. 
Pour Fabien Lombard, président du syndicat Clairette de Die et vins du Diois, « intégrer la grande famille des vignobles de la Vallée du Rhône est une réelle satisfaction. Nous voulons participer à cette grande aventure ensemble.
Les outils performants et la dynamique qu’offre Inter-Rhône nous ont séduit, nous nous appuierons sur  la structure et ses forces vives, en France notamment, pour développer notre offre œnotourisme et à l’étranger pour élargir la notoriété de nos appellations. Je suis persuadé qu’il y a  une synergie à exploiter entre vins rouges tranquilles et vins effervescents des vignobles de la Vallée du Rhône »

Eaux de vie L’aire d’appellation IG eau-de-vie de vin des Côtes du Rhône et eau-de-vie de marc des Côtes du Rhône s’étend sur les deux rives du fleuve,dans la délimitation de l’appellation contrôlée  » Côtes-du-Rhône « .
Elles sont les premières appellations à Indications Géographiques à intégrer l’Interprofession.
« Ces eaux-de-vie contribuent à diversifier l’offre commerciale de qualité de la région. C’est un réel enrichissement pour toute la Vallée du Rhône, s’enthousiasme Michel Chapoutier, Président d’Inter-Rhône.  »
Château Grillet: Ses 3.5ha font de Château Grillet la plus petite appellation de la Vallée du Rhône.  Situés à 500 mètres au-dessus du Rhône, ses vignobles forment un amphithéâtre parfait, ouvert au Sud-Est et baigné de soleil. Planté d’un seul cépage, l’élégant viognier, son terroir se caractérise par un sol léger, fragmenté et riche en mica. Il est produit par un seul propriétaire récoltant.  [1]Arrêté du 6 décembre 2018 publié au Journal Officiel le 13 décembre 2018

Jelle Schouppe remporte le concours champagne 2018 des écoles hôtelières

Jelle Schouppe, étudiant en septième année de sommellerie à l’école hôtelière Ter Duinen à Coxyde, a remporté mercredi 14 novembre 2018, le concours Champagne pour les sixièmes et septièmes années des écoles hôtelières de Belgique. Émilie Meulenyzer de l’école hôtelière provinciale de Namur et Bram Debrouwere de l’école Ter Groene Poorte à Bruges ont terminé respectivement à la deuxième et troisième place du concours.
 
Lors de l’épreuve orale du concours, les étudiants ont entre autres répondu aux questions des Ambassadeurs belges du Champagne  Peter Doomen et Fred Martin, de la Wine Lady of The Year 2015 Belgique, Vicky Corbeels, du sommelier Cédric Deblandre (Hostellerie Lafarques à Pepinster) et de Grégoire Van den Ostende, directeur du Bureau du Champagne Benelux.
 
Jelle remporte un voyage de trois jours en Champagne et surtout le titre prestigieux de lauréat du Concours Champagne des écoles hôtelières de Belgique, édition  2018. 

Pluie de Stars à la vente des Hospices de Beaune

En 2018, les Hospices Civils de Beaune ont choisi de reverser les bénéfices de la vente de la vente de la pièce de charité à trois associations. Cinquante cuvées seront proposées aux enchères au cours de cette 158 vente des Hospices. 

L’actrice Nathalie Baye et le romancier et membre de l’Académie française Erik Orsenna représenteront l’Institut Pasteur, centre de recherche biomédicale de renommée internationale qui agit pour la santé de tous partout dans le monde.

Site internet de l’Institut Pasteur : https://www.pasteur.fr/fr

Alice Taglioni et Pascal Elbé représenteront l’association Asmae, Association sœur Emmanuelle, engagée en faveur de l’éducation et la protection des enfants les plus vulnérables à travers le monde et qui commémore en 2018 les 10 ans du décès de Soeur Emmanuelle.

Site internet de l’association Asmae : https://www.asmae.fr/

Emmanuelle Béart, quant à elle, représentera l’association BAB qui aide depuis 2007 l’hôpital Trousseau de Paris à accueillir les enfants atteints du cancer et leurs proches dans un espace de vie plus confortable et chaleureux. Leur dernier projet ? Réaliser quatre chambres stériles.

Site internet de l’association BAB : https://www.bab-charity.org/

2018 un millésime bourguignon très homogène

Copyright Pascal Jassogne

Le millésime 2018 a été accueilli à l’unanimité. satisfaction du nord de la Bourgogne au sud. le conditions météorologiques exceptionnelles, notamment pendant la période des récoltes, des raisins avec une santé parfaite, permettant de cueillir s’étendre sur presque un mois entier.

Les premières dégustations avant la vente des vins des Hospices de Beaune laisse l’impression  que 2018 sera vraiment  un bon millésime.

Les vignes avaient constitué des réserves durant l’hiver grâce à un temps très pluvieux et au cycle de croissance a commencé du côté tardif. Lorsque le soleil a commencé à apparaître en avril, les vignes ont pris vie, et les bourrasques ont pris placer très rapidement. Le temps doux a ensuite permis aux plantes de rattraper le temps perdu, voire de devancer la moyenne. Les gelées d’avril ont fait frémir toute la région, mais les dégâts sont restés très limités. La floraison et la nouaison se sont déroulées sans entrave. L’été a connu une chaleur et une sécheresse constantes, mis à part quelques tempêtes de grêle de début juillet qui n’ont conséquence. Les vignes ont poursuivi leur croissance rapide jusqu’à la mi-août. La véraison a pris un peu plus de temps certains endroits, la chaleur et le manque d’eau affectent certains des plus jeunes vignobles. Néanmoins, les réserves hydriques ayant été reconstituées au cours de l’hiver, la plupart des vignes sont arrivées à maturité. bien grâce aux conditions météorologiques idéales. Les premiers raisins ont été cueillis au cours des 10 derniers jours d’août. Depuis les dates de floraison, les précipitations et La température a beaucoup varié d’une région à l’autre, la récolte s’étendant sur les 10 derniers jours de Septembre. Le fruit était extraordinairement sain et le temps était parfait, permettant à chaque viticulteur de récolte au meilleur moment. L’atmosphère était sereine dans toute la région viticole, les producteurs appréciant ce magnifique millésime qui allie qualité et quantité. Beaucoup pensent que ce sera l’un des meilleurs millésimes dans de nombreuses années. La vinification des blancs s’est déroulée sans problème, les raisins ayant conservé un bon niveau d’acidité malgré la chaleur. Les vins rouges ont nécessité un peu plus d’attention lors de la vinification en raison du niveau relativement élevé de potentiel au niveau de l’alcool.

Vins blancs

En 2018, la complexité aromatique des vins blancs est incroyable. Ils sont explosifs au nez, avec une incroyable diversité qui reflète chaque terroir. Les vins ont un certain croustillant et une bonne minéralité. En bouche, ils sont déjà bien arrondis et restent généreux, équilibrés avec une belle tension.

Vins rouges

Les rouges 2018 ont une couleur intense séduisante. Ils sont déjà bien structurés et puissants, avec bien des petits tanins déjà bien intégrés avec une bonne concentration de fruits. Ils sont sont parfaitement équilibrés , compte tenu de leur jeunesse. C’est un millésime délicieux et d’une belle maturité.

Crémant de Bourgogne

C’est une année de référence, avec des arômes expressifs qui varient d’un cépage à l’autre. Les vins de base sont aromatiques. Les pinot noirs sont généreux, avec des notes de cerise et de rose, avec une fraîcheur agréable. Les chardonnays sont puissants, avec une acidité modérée, ce qui donne un bel équilibre. Les arômes de fruits révèlent des notes exotiques, nuancées par des parfums de pomme et de pêche. Les gamays sont tout en délicatesse avec des arômes délicats de framboise et de fraise, soulignés par des notes d’agrumes (clémentine, citron). Les aligotés sont encore un brin acérés et citronnés mais avec, comme d’habitude, avec une bonne longueur en bouche.

Communiqué de presse du BIVB

Premier salon du champagne à Bruxelles

Sans titreSi Genève a déjà connu quatre éditions d’un salon consacré au champagne, Bruxelles prend la relève avec une première édition qui devrait être initiatrice de bien d’autres. Cette première édition se tiendra, les 27 et 28 octobre prochain à l’Hôtel de la Poste (Tour&Taxis), avenue du Port, 88 à 1000 Bruxelles.

Symbole de la fête par excellence, ce salon se veut d’être le rendez-vous incontournable des amateurs, des passionnés et des professionnels qui auront l’occasion de rencontrer les négociants et producteurs de visu.  Un Bubbles week-end  qui  promet de belles rencontres et quelques opportunités de passer des commandes en direct,  avec l’assurance d’être livré pour les fêtes de fin d’année. Réunis autour de 26 producteurs de champagne et de quelques exposants proposant macarons, chocolats, biscuits champenois et délicatesses, la visite aura le mérite d’être gourmande et festive.

Chaque visiteur recevra à l’entrée un bracelet qui lui donnera accès au salon pendant les deux jours. Il recevra également une flûte pour déguster avec sagesse et passion les précieuses bulles. Les journées seront ponctuées par des activités ludiques et informatives telles que concours et masterclasses. Pour les concours, les visiteurs se verront offrir quelques bouteilles mises en jeu par les producteurs. Quant aux masterclasses, l’organisation a prévu deux espaces dédiés dans lesquels producteurs et spécialistes pourront prendre la parole. Celles-ci seront accompagnées par Eric Vauthier qui sillonne Bruxelles à bord de ses deux tuk-tuk qui répondent au nom de Beaubbles.

Passionné et passionnant, il partagera ses connaissances de l’univers sensuel et pétillant du champagne. Autre personnalité de ce monde effervescent, Michiel Demarey, auteur et éditeur d’une plateforme d’informations exclusivement réservée au vin de champagne et constituée d’experts ayant tous une solide expérience en la matière. La visite s’organisera autour d’un parcours de dégustation noté par Michiel Demarey afin de guider de bulles en bulles les palais novices ou confirmés.

En pratique

Dates : les 27 & 28 octobre 2018

Lieu : Tour & Taxis (Hôtel de la Poste) – Avenue du Port, 88 – 1000 Bruxelles

Horaires : Samedi 27 octobre de 11h à 19h et dimanche 28 octobre de 10h30 à 18h30

Entrée : 12 €